Forum d'assistance SERENA - RNF

SERENA, l'outil de saisie et de gestion des données naturalistes

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Suite à un spammage massif du forum, nous avons désactivé les inscriptions. N'hésitez pas à nous envoyer un mail pour nous demander de réactiver la fonction pour vous permettre de créer votre compte. Voici l'adresse mail à utiliser: emilia.buenaventes-rnf@espaces-naturels.fr ou serena.licence-rnf@espaces-naturels.fr Merci de votre compréhension

#1 09-02-2012 16:49:34

AlexandreRNF
Administrateur
Date d'inscription: 14-09-2011
Messages: 92

Etat d'avancement du projet

Contexte :

Natureparif, l’Agence régionale pour la biodiversité en Île-de-France, a commandé en 2009 à Klee Group (un bureau d’étude), un rapport comparatif sur 5 outils naturalistes pour déterminer quel était l’outil le mieux adapté à un contexte régionale de standardisation de la saisie des données, d’échange de données entre structures, et à terme de récupération automatique de certaines données. L’étude porte sur les 5 outils suivants : CARDOBS, l’outil de saisie du MNHN, FLORA qui est l’outil de saisie utilisé par la fédération des Conservatoires Botaniques, BDN qui est l’outil de l’ONF, STERNE qui a été développé au sein du réseau des PNR et enfin SERENA.
Suite à cette étude, Klee a mis en avant deux outils: SERENA et BDN. Cependant, aucun de ces deux outils ne couvraient complétement toutes les pré-requis recherchés: outil monoposte ou serveur/web, outil couvrant tous les domaines d'observations (Faune, Flore, Habitats), ergonomie avancée et prise en main facile par l'utilisateur, faible coût d'installation.
Ces réserves ont ensuite incité Natureparif à envisager la création d’un nouvel outil, basé sur les meilleures fonctionnalités des 5 outils présentés (très vite, cependant, Natureparif fera le choix d’ouvrir à d’autres outils). Un COPIL est alors constitué pour élaborer le cahier des charges de ce nouvel outil, regroupant les partenaires suivants : l’ONF, le Conservatoire Botanique National de Bailleul, la Fédération des Conservatoires d’Espaces Naturels, l’ATEN, le MNHN, le MEDDTL, Natureparif et RNF. Le nouvel outil a pour vocation de se substituer aux outils existants (dont SERENA) et d’être compatible avec ces outils pour récupérer les données existantes. Ce nouvel outil deviendra également l’outil de saisie du SINP.


Objectifs :

Il est bon de rappeler quels sont les objectifs initiaux du projet, pour ne pas les perdre de vue et ainsi permettre de recentrer le projet.
Parmi les objectifs clairement annoncés à ce jour :
-    Mettre en place un outil de saisie des données naturalistes sur la base d’outils déjà existant (« volonté de ne pas réinventer l’eau chaude »),
-    Créer un outil fonctionnant sur une dualité outil monoposte et outil web,
-    Se baser sur des technologies libres permettant une évolution plus stable dans le temps (Open Source),
-    Placer l’outil sur une Forge pour instaurer une dynamique positive et permettre son développement,
-    Intégrer à l’outil des fonctionnalités de reporting (analyse des données),
-    L’outil doit être interopérable avec les outils déjà existant, c'est-à-dire que des échanges de données entre les outils sont réalisables sans encombres,
-    La reprise des données existantes dans le nouvel outil est actée,
-    Le nouvel outil doit comporter un système de gestion des métadonnées,
-    Le nouvel outil doit intégrer une partie visualisation des données cartographiques (Web-mapping),
-    L’outil doit être également souple, facile à prendre en main et ergonomique,
-    Cibler en priorité outil de saisie (outil de moissonnage dans un futur projet)


Etat actuel du projet :

La convention multipartite engageant les 8 partenaires du projet a été signée fin juin 2011. La convention financière a été signée à la même date (RNF de fait pas partie des signataires, ceux-ci sont Natureparif, l’ONF, l’ATEN, le MNHN et le MEDDTL).
Le cahier des charges pour la sélection de l’AMO a été publié dans la foulée, 4 candidats y ont répondu, IETI, CSC, COMOE et KLEE GROUP. La commission d’appel d’offre a eu lieu fin septembre et IETI (bureau d’étude spécialisé dans la gestion de projet SIG, basée à Mâcon) a été finalement retenu (les autres offres étaient soit hors délais financiers, soit n’avaient pas assez bien cerné le sujet) et la présentation de ce candidat a été faite lors d’une réunion du COPIL le 16 novembre 2011. A cette même réunion, il a été décidé la mise en place de deux sessions de réunion pour 4 groupes de travail fonctionnels, et la mise en place de deux sessions de réunion pour 2 groupes de travail techniques. Ces groupes de travail sont ouverts aux autres acteurs de l’environnement en France, qu’ils soient locaux, régionaux ou nationaux.
Ces sessions auront lieu sur une demi-journée à chaque fois et seront composées d’une douzaine de personnes (plus ceux du COPIL). Ces membres font partie du cercle 1 du projet, c'est-à-dire des décideurs. A l’issu de ces groupes de travail, les comptes-rendus de chaque réunion seront envoyés à un 2nd cercle d’acteurs. Ces acteurs auront un droit de relecture et pourront apporter leur point de vue sur les décisions prises dans les groupes. Enfin, un 3ème cercle d’acteurs sera constitué, qui permettra la diffusion des prises de décisions pour information. 
Le travail de l’AMO est donc d’assister le Copil dans la mise en place, l’animation des groupes de travail, et dans la rédaction des documents de travail. Ainsi, le 05 janvier, le COPIL s’est réuni avec l’AMO pour définir les participants des groupes de travail et les dates retenues :
-    2-3 février : 4 GT fonctionnels (saisie, carto, administration, référentiel)
-    17 février : 2 GT techniques (modèle et architecture)
-    14 et 16 mars : 4 GT fonctionnels (saisie, carto, administration, référentiel)
-    29 mars : 2 GT techniques (modèle et architecture)
Les participants des groupes de travail seront très variés, puisqu’on y trouve les Conservatoires botaniques et sa fédération, les Conservatoires d’espaces naturels et sa fédération, l’ONEMA, l’ONCFS, l’AAMP, la fédération des parcs naturels, la fédération des PNR, la LPO, des DREALs, des conseils régionaux, des conseils généraux, des associations naturalistes locales ou à dimensions régionales (AEV, Nature Centre, CDPNE de Loir et Cher) ainsi que le MNHN, l’IGN, le MEDDTL, l’ATEN, l’ONF, Natureparif et bien sûr RNF.
Ces groupes de travail permettront de prendre en compte les besoins les plus divers et les plus variés, dans tous les domaines de la protection de l’environnement, à toutes les échelles et de tous les territoires (Outre mer compris).

Cible de l'outil:

Il est important de ne pas perdre de vue la cible de cet outil qui sera destiné à différents usages et niveaux :
-    Il sera l’outil de saisie du SINP pour l’alimentation de la base nationale naturaliste
-    Il sera aussi un outil de gestion des données naturalistes donc à destination des gestionnaires d’espaces naturels
-    Et également à destination des particuliers ou naturalistes amateurs

Futures étapes:

Voici les étapes à venir du projet, à laquelle IETI pourra prendre part ou non, selon la qualité de son travail :
Une tranche ferme constituée (à laquelle prend part IETI) :
-    d’une analyse fonctionnelle de l’existant
-    de l’organisation et de l’animation des groupes techniques de travail
-    de la définition du modèle de données et du périmètre de l’outil
-    de l’organisation et de l’animation des réunions de validation du COPIL et du COTECH
-    de la définition des spécifications fonctionnelles générales et des choix technologiques (analyse des outils open source disponible sur le marché)
-    de la rédaction de l’étude de faisabilité de l’importation des données existantes
-    de la définition des conditions pour développer une communauté de développeurs
A l’issu de cette phase, le COPIL se réunira pour savoir si IETI sera reconduit pour la phase conditionnelle suivante qui comprendra:
-    L’élaboration du dossier de consultation (estimation du montant du marché et rédaction du Dossier de Consultation des Entreprises à laquelle le prestataire informatique répondra). C’est à l’issu de ce dossier que sera lancé l’appel d’offre à maîtrise d’œuvre, qui conduira à la sélection du prestataire informatique, chargé de la réalisation de l’outil.
-    L’assistance à l’analyse des offres pour le choix du prestataire
-    L’assistance technique et suivi du prestataire (phase de recette)
A l’issu de cette phase, le COPIL se réunira pour savoir si IETI sera reconduit pour la phase conditionnelle suivante qui comprendra:
-    La participation à la phase de recette
-    La rédaction du rapport final
-    La mise en place des réunions de clôture du projet


--------------------------------------------------------------------------------
Alexandre Touzé
Gestionnaire de BDD/ Géomaticien
Réserves naturelles de France

Hors ligne

 

#2 14-03-2012 13:19:15

Samy
Nouveau membre
Date d'inscription: 14-03-2012
Messages: 2

Re: Etat d'avancement du projet

Bonjour,

Cette initiative me paraît très intéressante et salutaire ! Je ne connais pas Serena mais utilise quotidiennement FNat2000 et parfois VisioNature pour la gestion de données naturalistes.

Par contre je n'arrive pas à trouver plus de précisions sur ce projet :
- porte-t-il un nom et existe-t-il un site plus détaillé ?
- l'interopérabilité avec les outils déjà existants visera-t-elle également les outils comme VisioNature ou FNat2000 ?
- le projet sera-t-il réellement libre ou seulement open source ?

Hors ligne

 

#3 15-03-2012 10:52:02

AlexandreRNF
Administrateur
Date d'inscription: 14-09-2011
Messages: 92

Re: Etat d'avancement du projet

Bonjour Samy,

Vous pouvez trouver plus d'informations à cet endroit:
http://www.naturefrance.fr/actions/sinp/outil-de-saisie
L'interopérabilité avec les principaux outils existants est assuré, notamment VisioNature, et je pense également, mais à vérifier que FNat2000 sera pris en compte.

Concernant la dernière question, quelle différence faite vous entre les deux? Il sera Open-Source, ça, c'est garantie... Pour le coté Libre, j'attends vos explications.

Bien cordialement,


--------------------------------------------------------------------------------
Alexandre Touzé
Gestionnaire de BDD/ Géomaticien
Réserves naturelles de France

Hors ligne

 

#4 05-04-2012 23:28:22

Samy
Nouveau membre
Date d'inscription: 14-03-2012
Messages: 2

Re: Etat d'avancement du projet

Bonsoir Alexandre,

Merci pour le lien.

Quant aux termes libre et open-source, l'amalgame est fréquente alors qu'ils ne désignent pas tout à fait la même chose.
Open-source signifie simplement que les sources du logiciel sont disponibles. On dispose alors d'une liberté d'utilisation, mais cela peut s'arrêter là.
Libre garantit 3 principes :
- La liberté d'utilisation, qui autorise à utiliser le logiciel pour tous les usages, même commercial.
- La liberté de modification, qui autorise à contribuer au logiciel en modifiant le code.
- La liberté de distribution, qui autorise à distribuer le logiciel de toute manière, en tout ou en partie.

Les 2 derniers principes sont importants et j'espère qu'ils seront retenus pour ce projet d'outil de saisie. Il est important que les naturalistes s'approprient l'outil en faisant "remonter" les problèmes ou exigences, en contribuant à l'application (interface par exemple, structure, formulaires), et en la faisant circuler dans les réseaux associatifs.
Pour cela il faudrait déjà être favorable à cette démarche, puis se donner les moyens de mettre à disposition une plate-forme collaborative.

Dans tous les cas, j'attend avec impatience la suite de ce projet novateur.

Hors ligne

 

#5 26-04-2012 10:50:46

AlexandreRNF
Administrateur
Date d'inscription: 14-09-2011
Messages: 92

Re: Etat d'avancement du projet

Bonjour Samy,

Après avoir pris le temps de me pencher sur la question du libre et de l'open-source, c'est effectivement, prévu que l'outil prenne en compte ces 2 aspects.

Sur la constitution d'une communauté de développeurs, nous sommes actuellement dans une phase avec l'AMO, ou nous définissons les spécificités techniques du futur outil. Restera ensuite à se pencher sur la question de la définition d'une communauté de développeurs. Comment la mettre en place, comment la gérer, qu'est ce que cela signifie exactement? Bref, plein de questions intéressantes qui viendront en amont de l'étape de rédaction du cahier des spéc' fonctionnelles.

Bref, le projet vit et reste très dynamique.

Je vous tiendrais informé des futures étapes.

Bonne journée,


--------------------------------------------------------------------------------
Alexandre Touzé
Gestionnaire de BDD/ Géomaticien
Réserves naturelles de France

Hors ligne

 

#6 27-11-2012 17:05:35

AlexandreRNF
Administrateur
Date d'inscription: 14-09-2011
Messages: 92

Re: Etat d'avancement du projet

Etat d’avancement du projet « Outil commun naturaliste »

Contexte :

A l’initiative de Natureparif, l’Agence régionale pour la biodiversité en Île-de-France a commandé en 2009 à Klee Group (un bureau d’étude), un rapport comparatif sur 5 outils naturalistes pour déterminer quel était l’outil le mieux adapté à un contexte régionale de standardisation de la saisie des données, d’échange de données entre structures, et à terme de récupération automatique de certaines données. L’étude portait sur les 5 outils suivants : CARDOBS (l’outil de saisie du MNHN), FLORA (utilisé par la fédération des Conservatoires Botaniques), BDN (ONF), STERNE (réseau des PNR) et bien entendu SERENA (RNF).
Lors de cette étude, Klee a notamment mis en avant les qualités des outils BDN et SERENA. Le premier, ergonomique, utilise une technologie récente et couvre autant de domaines d’observation que SERENA, mais le coût élevé qu’implique son installation (nécessité d’un serveur très puissant permettant à tous les partenaires de se connecter) constitue un frein important à son adoption à grande échelle. SERENA quant à lui présente les avantages d’une installation rapide sur un PC et d’être très complet du point de vue de ses fonctionnalités, mais utilise une technologie de développement plus ancienne et a quelques lacunes d’ergonomie.
Ces réserves ont incité Natureparif à envisager la création d’un nouvel outil, basé sur les meilleures fonctionnalités des 5 outils présentés (réflexion rapidement ouverte à d’autres outils). Un COPIL est alors constitué pour élaborer le cahier des charges de ce nouvel outil. Il regroupe l’ONF, les Conservatoires Botaniques, la Fédération des Conservatoires d’Espaces Naturels, l’ATEN, le MNHN, le MEDDTL, Natureparif et RNF. Ce nouvel outil aurait pour vocation de se substituer, a terme, aux outils existants sous réserve qu’il intègre leurs fonctionnalités et soit compatible avec ces outils pour assurer la récupération des données déjà existantes dans ces bases. Ce nouvel outil deviendrait alors également l’outil de saisie du SINP.

Objectifs :

Les principaux objectifs de cette démarche sont les suivants :
•    Mettre en place un outil de saisie des données naturalistes sur la base d’outils déjà existant (« volonté de ne pas réinventer l’eau chaude »),
•    Créer un outil fonctionnant sur une dualité outil monoposte et outil web,
•    Se baser sur des technologies libres permettant une évolution plus stable dans le temps (Open Source),
•    Placer l’outil sur une Forge pour instaurer une dynamique positive et permettre son développement,
•    Intégrer à l’outil des fonctionnalités de reporting (analyse des données),
•    L’outil doit être interopérable avec les outils déjà existant, c'est-à-dire que des échanges de données entre les outils sont réalisables sans encombres,
•    La reprise des données existantes dans le nouvel outil est actée,
•    Le nouvel outil doit comporter un système de gestion des métadonnées,
•    Le nouvel outil doit intégrer une partie visualisation des données cartographiques (Web-mapping),
•    L’outil doit être également souple, facile à prendre en main et ergonomique,
•    Priorité « outil de saisie » (outil de moissonnage dans un futur projet).
Il est important de ne pas perdre de vue la cible de cet outil qui sera destiné à différents usages et niveaux :
•    Il sera l’outil de saisie du SINP pour l’alimentation de la base nationale naturaliste ;
•    Il sera aussi un outil de gestion des données naturalistes, donc à destination des gestionnaires d’espaces naturels ;
•    Et devra également être ouvert aux particuliers et naturalistes amateurs.

Déroulement du travail et état actuel :

Une première convention multipartite engageant les 8 partenaires du projet a été signée fin juin 2011. Une seconde convention, financière, a été signée au même moment entre Natureparif, l’ONF, l’ATEN, le MNHN et le MEDDTL (ne finançant pas directement ce projet, RNF n’est pas associé à cette seconde convention).
A l’issu de plusieurs réunions préparatoires, les 8 partenaires ont décidé de scindé le travail préparatoire (préalable au début du développement proprement dit de l’outil) en trois principales étapes. Le cahier des charges pour la sélection de cette AMO (assistance à maîtrise d’ouvrage) a été publié dans la foulée et 4 candidats (sociétés) y ont répondu : IETI, CSC, COMOE et KLEE GROUP. La commission d’appel d’offre a eu lieu fin septembre 2011 et c’est IETI (bureau d’étude spécialisé dans la gestion de projet SIG, basée à Mâcon) qui a finalement été retenu (les autres offres étant soit hors limites financières, soit n’avaient pas assez bien cerné le sujet) et la présentation de ce candidat a été faite lors d’une réunion du COPIL le 16 novembre 2011.

1.    La première étape (tranche ferme confiée au bureau IETI) est constituée :
•    d’une analyse fonctionnelle de l’existant ;
•    de l’organisation et de l’animation des groupes techniques de travail ;
•    de la définition du modèle de données et du périmètre de l’outil
•    de l’organisation et de l’animation des réunions de validation du COPIL et du COTECH ;
•    de la définition des spécifications fonctionnelles générales et des choix technologiques (analyse des outils open source disponible sur le marché) ;
•    de la rédaction de l’étude de faisabilité de l’importation des données existantes ;
•    de la définition des conditions pour développer une communauté de développeurs.

2.    Une 2e phase, conditionnelle pouvait comprendre les missions suivantes, mais il a été décidé de ne confier que le point 1:
•    L’élaboration du dossier de consultation (estimation du montant du marché et rédaction du Dossier de Consultation des Entreprises à laquelle le prestataire informatique répondra). C’est à l’issu de ce dossier que sera lancé l’appel d’offre à maîtrise d’œuvre, qui conduira à la sélection du prestataire informatique, chargé de la réalisation de l’outil ;
•    L’assistance à l’analyse des offres pour le choix du prestataire (non retenu);
•    L’assistance technique et suivi du prestataire, soit la phase de recette (non retenu).

3.    Enfin, une troisième et dernière phase comprendra :
•    La participation à la phase de recette ;
•    La rédaction du rapport final ;
•    La mise en place des réunions de clôture du projet.

Plusieurs sessions de travail ont eu lieu pour définir les fonctionnalités du nouvel outil (organisés en 4 groupes) et son architecture technique (organisés en 2 groupes). Ces groupes de travail ont été ouverts aux autres acteurs de l’environnement en France, qu’ils soient locaux, régionaux ou nationaux.
Les participants de ces groupes étaient très variés puisqu’on y a trouvé réunis les Conservatoires botaniques et sa fédération, les Conservatoires d’espaces naturels et sa fédération, l’ONEMA, l’ONCFS, l’AAMP, la fédération des parcs naturels, la fédération des PNR, la LPO, des DREALs, des conseils régionaux, des conseils généraux, des associations naturalistes locales ou à dimensions régionales (AEV, Nature Centre, CDPNE de Loir et Cher) ainsi que le MNHN, l’IGN, le MEDDTL, l’ATEN, l’ONF, Natureparif et bien sûr RNF.

RNF, par le biais d’Alexandre Touzé et d’Olivier Gilg ont pris part à ces groupes de travail, pour porter la voie du réseau des réserves naturelles, faire valoir les fonctionnalités les plus appréciées et les plus pratiques de SERENA, et tous les besoins de ses utilisateurs.
A la suite de ces réunions de travail, un tableau de priorisation des fonctionnalités a été édité pour indiquer au futur Maître d’œuvre quelles étaient les priorités en terme de développement. Parallèlement, le COPIL a décidé de réaliser un audit de trois outils « web-server » (c'est-à-dire déployable sur Internet depuis un serveur), que sont OGAM (déclinaison d'E-FOREST) de l’IGN, BDN de l’ONF et DIGITALE 2 du Conservatoire National Botanique de Bailleul, et cet audit devait déterminer s’il était pertinent, au regard du « delta » existant entre chaque outil et le tableau des priorisations fonctionnels, de repartir d’un outil existant.

A l’issu de cet audit, il s’est avéré que l’outil OGAM était celui qui avait le delta le moins important des 3, et donc qui permettait de repartir d’un existant plus large. Un cahier des charges est donc en rédaction pour lancer l'appel d'offre à Maîtrise d'Oeuvre. Une des conditions est que l’outil soit développé sous licence CECILL ou équivalent (licence des logiciels libres). Le logiciel OGAM étant développé sous licence EUPL qui est l’équivalent européen de la licence CECILL, cette condition pourrait donc être respectée.

Une des nouveautés qui pourrait être induite par ce changement de direction est le fait que l’outil ne serait plus développé de façon modulaire. Nous n’aurions donc plus de noyau et de modules, mais un outil complet qui nécessiterait une mise à jour si une nouvelle fonctionnalité devait être développée. De ce fait, il est apparu important pour le COPIL, dans l’optique où une communauté de développeurs doit voir le jour, de recruter un développeur qui serait chargé de suivre les développements du futur outil et de mettre en place et animer cette communauté. Une autre exigence du COPIL est de recruter une seconde personne chargée de l’animation du projet et de faire le lien entre le COPIL et le futur prestataire. Ainsi, le COPIL serait déchargé de cette tâche. La première personne serait hébergée chez le prestataire et la seconde serait logée dans les locaux de l’ATEN.

L’ATEN se voit également attribuer d’autres missions, notamment la rédaction du cahier des charges, la mise en place et l’animation d’une communauté de développeurs via une forge sur laquelle sera déposé le code de l’outil, la rédaction de la documentation utilisateur du futur outil et enfin le « recettage » et les tests du futur outil. Ces différentes propositions seront soumises au prestataire pour information et discussion, IETI sera également informé de la situation, et un avenant aux conventions multipartites et financières sera bientôt soumis à la signature des présidents des différents partenaires.

Articulation avec SERENA :

A court terme, la position de RNF se résume en 2 points :
•    poursuivre l’implication de RNF dans cette démarche partenariale pour que le nouvel outil prenne bien en compte l’ensemble des besoins des actuels utilisateurs de SERENA (afin de permettre, à terme et à ceux qui le souhaiteront, une migration sans difficulté d’un outil à l’outre) ;
•    en attendant l’aboutissement de ce projet commun (échéance difficile à estimer) : continuer le développement de SERENA vers un langage de programmation plus moderne avec ajout des quelques fonctions identifiées comme manquantes lors de l’audit conduit par Natureparif (SERENA est d’ores et déjà un outil inter-réseau dont le nombre d’utilisateurs est en  progression constante et qui est devenu pour beaucoup incontournable).

Note mise à jour par Alexandre Touzé et Olivier Gilg, décembre 2012.

Etat du projet au 10 janvier 2014

Au cours de l'année 2013, le projet a rencontré de grosses difficultés juridiques qui l'ont fortement ralenti ! Natureparif ne souhaitant plus porter le projet, plusieurs mois sont passés pour qu'enfin, le MNHN soit nommée pour animer la suite du projet. Une nouvelle convention tripartite entre le MEDDE, le MNHN et l'IGN va voir le jour. L'IGN sera chargé de mettre en place ce nouvel outil.

Une nouvelle réunion début février est prévu réunissant tous les membres du COPIL.

Dernière modification par AlexandreRNF (10-01-2014 09:23:52)


--------------------------------------------------------------------------------
Alexandre Touzé
Gestionnaire de BDD/ Géomaticien
Réserves naturelles de France

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Créez Votre Propre Forum
Insérer vos Graphiques
Dictionnaires de Traduction
Hébergé par ForumCrea.com